Nouveau livre de Cynthia Fleury : CI-GÎT L’AMER – Guérir du ressentiment

Cynthia Fleury

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est contributor_87857_195x320.jpg

Ci-gît l’amer

Guérir du ressentiment

Collection Blanche, Gallimard, parution : 01-10-2020
La philosophie politique et la psychanalyse ont en partage un problème essentiel à la vie des hommes et des sociétés, ce mécontentement sourd qui gangrène leur existence. Certes, l’objet de l’analyse reste la quête des origines, la compréhension de l’être intime, de ses manquements, de ses troubles et de ses désirs. Seulement il existe ce moment où savoir ne suffit pas à guérir, à calmer, à apaiser. Pour cela, il faut dépasser la peine, la colère, le deuil, le renoncement et, de façon plus exemplaire, le ressentiment, cette amertume qui peut avoir notre peau alors même que nous pourrions découvrir son goût subtil et libérateur. L’aventure démocratique propose elle aussi la confrontation avec la rumination victimaire. La question du bon gouvernement peut s’effacer devant celle-ci : que faire, à quelque niveau que ce soit, institutionnel ou non, pour que cette entité démocratique sache endiguer la pulsion ressentimiste, la seule à pouvoir menacer sa durabilité? Nous voilà, individus et État de droit, devant un même défi : diagnostiquer le ressentiment, sa force sombre, et résister à la tentation d’en faire le moteur des histoires individuelles et collectives. 336 pages, 140 x 205 mm
Achevé d’imprimer : 01-09-2020

Genre : Essais Catégorie > Sous-catégories : Connaissance > Philosophie, sciences cognitives – Psychologie, psychanalyse, psychiatrie

Nouveau livre de Jean-Pierre Lebrun : Un immonde sans limite

Jean-Pierre LEBRUN

Un immonde sans limite

25 ans après Un monde sans limite

Lire l’entretien avec Jean-Pierre Lebrun

L’avènement de « l’individu total », de celui qui ne doit rien à la société mais peut en revanche tout exiger d’elle, construit une société de « l’immonde », caractérisée par la disparition de la limite reconnue collectivement.

Le fait de nous être libérés à juste titre des carcans du patriarcat et du religieux nous a laissés croire que nous n’avions plus à nous soucier de la construction de la réalité psychique, que nous serions d’emblée des êtres libres et autonomes. Notre fascination pour les progrès scientifiques et technologiques nous a rendu sourds et aveugles à ce qui fait notre humaine condition. Pourtant, nous sommes et restons des êtres de langage – des parlêtres – forcément dépendants des premiers autres, souvent les parents, et de la société dans laquelle nous vivons, et à partir desquels nous nous construisons comme sujets, et non comme des individus autonomes, voire autoengendrés.

L’auteur analyse les conséquences – sur la vie psychique, la vie politique, la clinique, l’éducation – de cet individualisme exacerbé qui a déconnecté le citoyen de son implication dans le lien social. Il montre la place que les psychanalystes ont aujourd’hui encore à tenir, alors que le risque d’une aliénation sociétale, qui se méconnaît elle même, est sans précédent dans l’Histoire.

Dans la collection Point hors ligne
Parution : 16 janvier 2020

Nouveau livre de Cynthia Fleury : CI-GÎT L’AMER – Guérir du ressentiment

Cynthia Fleury

Ci-gît l’amer

Guérir du ressentiment

Collection Blanche, Gallimard, parution : 01-10-2020
La philosophie politique et la psychanalyse ont en partage un problème essentiel à la vie des hommes et des sociétés, ce mécontentement sourd qui gangrène leur existence. Certes, l’objet de l’analyse reste la quête des origines, la compréhension de l’être intime, de ses manquements, de ses troubles et de ses désirs. Seulement il existe ce moment où savoir ne suffit pas à guérir, à calmer, à apaiser. Pour cela, il faut dépasser la peine, la colère, le deuil, le renoncement et, de façon plus exemplaire, le ressentiment, cette amertume qui peut avoir notre peau alors même que nous pourrions découvrir son goût subtil et libérateur. L’aventure démocratique propose elle aussi la confrontation avec la rumination victimaire. La question du bon gouvernement peut s’effacer devant celle-ci : que faire, à quelque niveau que ce soit, institutionnel ou non, pour que cette entité démocratique sache endiguer la pulsion ressentimiste, la seule à pouvoir menacer sa durabilité? Nous voilà, individus et État de droit, devant un même défi : diagnostiquer le ressentiment, sa force sombre, et résister à la tentation d’en faire le moteur des histoires individuelles et collectives. 336 pages, 140 x 205 mm
Achevé d’imprimer : 01-09-2020

Genre : Essais Catégorie > Sous-catégories : Connaissance > Philosophie, sciences cognitives – Psychologie, psychanalyse, psychiatrie

Tous nos vœux pour 2021

Marie-Élisabeth Sanselme-Cardenas, Nathalie Begon-Kalandarov, Bernard Langlet

et l’ensemble des membres du bureau

de l’Association « Médecine et Psychanalyse dans la Cité »

vous souhaitent une bonne année 2021.

Après une année aussi dure, santé et espérance pour la nouvelle année !

Nous revenons très prochainement vers vous pour diffuser le programme de cette année qui se fera par visioconférence dans les premiers mois.

2021.png

Secrétariat
04.73.17.14.74

Visioconférence de la Chaire de Philo : retrouvez Alain Petit le jeudi 3 décembre de 18H00 – 20H00

Alain Petit – « Le Biopouvoir »

Quand on parle de biopouvoir, de quel pouvoir parle-t-on ? Il se présente comme un pouvoir tutélaire et protecteur, et correspond au genre de pouvoir que Michel Foucault qualifiait de « pouvoir pastoral ». Cependant, ne pourrait-on interroger la justification de l’exercice de ce pouvoir, en se demandant en particulier si, à la différence de pouvoirs juridiquement organisés, il n’est pas étranger à tout contre-pouvoir ?

Inscription gratuite en suivant le lien : https://chaire-philo.fr/calendrier/alain-petit-le-biopouvoir/

Inscription au DU Relation médecins-soignants/patients,consciente et inconsciente

Ouverture inscriptions deuxième année DU : Relation Médecins-soignants/patients, consciente et inconsciente à l’Université Clermont Auvergne. 


Ce DU porté par UCA, animé par 52 intervenants venus d’horizons multiples de France et d’Europe, soutenu par C. Fleury (chaire de Philosophie à l’Hôpital et chaire Humanités Santé du CNAM) et par C. Tourette-Turgis (Université des patients) débute le 19 novembre 2020.

Les cours sont en présentiel. Si la crise sanitaire évoluait, des sessions par visio-conférence ou via une application de communication collaborative seraient envisagées pour un temps.

Découvrez un teaser de présentation :

Nouvelles dates pour le colloque « l’exigence éthique » les 30 septembre, 1 et 2 octobre 2021

Report du colloque en 2021

Voici les mots du Comité directeur du colloque :

Madame, Monsieur,Cher(e)s adhérent(e)s,
Cher(e)s ami(e)s,

Compte tenu des circonstances sanitaires récentes qui ont arrêté notre activité et des incertitudes multiples qui demeurent, le Comité directeur du colloque 2020 de Médecine et Psychanalyse dans la Cité, s’est interrogé sur  l’opportunité de maintenir cet événement à la date initialement prévue des 24, 25 et 26 septembre 2020 sur le thème « L’exigence éthique »
En concertation avec les présidents de ce colloque, il a décidé de le reporter en 2021, les 30 septembre, 1er et 2 octobre.

L’importance que nous accordons à cet événement consacré à l’exigence éthique, l’honneur que nous font Didier Sicard* et Patrick Guyomard** en acceptant de le présider ainsi que Jean-François Delfraissy*** en acceptant d’y intervenir pour une importante conférence/débat Grand Public, méritent des conditions de préparation, d’accueil et de réalisation qu’il était difficile de tenir cette année dans les circonstances actuelles.
Merci donc à chacune et à chacun d’entre vous de noter le nouveau rendez-vous de

Médecine et Psychanalyse dans la Cité

les 30 septembre, 1er et 2 octobre 2021 à Clermont-Ferrand
sur le thème « L’exigence éthique »


A diffuser largement dès à présent et tout au long de l’année, au fur et à mesure que nous finirons de construire le colloque qui sera une belle rencontre.

Nous espérons que nous serons très nombreux et que nous évoluerons dans les meilleures conditions pour aborder et développer un tel sujet!

Dr ME Sanselme-Cardenas

pour le Comité directeur du colloque

Jean-Pierre LEBRUN

Pascale BELOT-FOURCADE

Christine JACOMET

Guy DUMOULIN

Jean REBOUL

Marie-Jean SAURET

Bernard SLUSARCZYK

Marie-Élisabeth SANSELME-CARDENAS

*médecin, ancien président du Comité consultatif national d’éthique de 1999 à 2007, professeur émérite de médecine interne à Cochin, Responsable de la Commission présidentielle sur la fin de vie

** psychanalyste, philosophe, professeur Université Paris Diderot, président fondateur de la Société de psychanalyse freudienne (SFP)             

*** président actuel du Comité consultatif national d’éthique, président du Conseil scientifique auprès du Président de la République, immunologue, infectiologue, spécialiste des maladies émergentes à Paris

COVID 19 : Interrogation sur le traçage anonyme !

Le traçage anonyme, dangereux oxymore
Analyse de risques à destination des non-spécialistes

Un exemple de scénario d'attaque.

L’entreprise RIPOUE souhaite recruter une personne pour un CDD. Elle veut s’assurer que le candidat ne tombe pas malade entre l’entretien d’embauche et la signature du contrat. Elle utilise donc un téléphone dédié qui est allumé seulement pendant l’entretien, et qui recevra une alerte si le candidat est testé positif plus tard.

Voir le dossier complet rédigé par des spécialistes de l’INRIA, CNRS…